samedi 15 octobre 2011

The business of Twitter is business, Twitter ou la conscience du monde



      Très utilisé aux Etats-Unis, moins répandu en France, Twitter est le deuxième réseau social après Facebook. Crée en 2006 par trois californiens, il a pour vocation, à juste titre, de permettre à ses utilisateurs de « découvrir en temps réel ce qui se passe partout dans le monde ». En effet, chaque utilisateur peut émettre lorsqu’il le souhaite un « tweet » (gazouillis  en anglais) c’est-à-dire un message qui ne doit pas dépasser les 140 caractères et qui sera visible par les abonnés de l’utilisateur et apparaîtra dans toute recherche comportant l’un des mots du tweet.


61% de tous les Tweets
sont en Anglais
   Le concept de Twitter en lui-même me paraît très Américain et c’est d’ailleurs peut-être pour cela que le réseau n’est pas très populaire en France. En effet, l’utilisateur ne dispose que de 140 caractères pour s’exprimer soit une vingtaine de mots environ, ce qui n'est pas sans rappeler les SMS au temps des forfaits limités. Il faut donc avoir l’esprit de synthèse tout en étant accrocheur. 
Contrairement au Français, l’Anglais, et notamment l’Anglais américain, est une langue que je qualifierai de plus pratique, plus maniable et adaptable. Elle cadre donc bien au format Twitter car elle permet de parler sans détour, d’aller à l’essentiel à l’image de l’attitude pragmatique des Etats-Unis et de ses habitants en général, notamment en matière de business. 




Mais pour nous Français dont la langue et la syntaxe de celle-ci nous amènent à formuler des phrases longues (les descriptions de Marcel Proust en étant un très bel exemple), cela peut nous paraître très difficile. Comment alors résumer en vingt mots une pensée que l'on souhaiterait pouvoir développer et exprimer au mieux grâce à une belle phrase complexe? De plus, Twitter étant un réseau mondial et possédant son propre jargon dans sa langue de création, la plupart de ses utilisateurs choisissent de tweeter en Anglais.

   





75% des utilisateurs sont susceptibles
d'acheter les produits d'une marque
qu'ils suivent


   L’utilisation principale de Twitter est sûrement la communication publicitaire. En effet, toute star digne de ce nom se doit de posséder un Twitter de même que toute entreprise souhaitant se créer un réseau et une clientèle. Les universités commencent d’ailleurs à inclure la plateforme dans leurs cours de communication. Avec 14 millions de « little monsters » sur Twitter, Lady Gaga alias Mother Monster est la star ayant le plus d’abonnés, mais la mention spéciale revient à Ashton Kutcher ou la star qui semble passer le plus clair de son temps sur les réseaux sociaux, à tel point que l’on vient parfois à se demander à quel moment il travaille. On peut aussi noter la présence des « beliebers » (fan de Justin Bieber) qui mettent un point d’honneur à faire apparaître leur idole en trending topic. Ou pas.




Suivez Ashton Kutcher

   Mais ce qui me fascine surtout avec Twitter, c’est la rapidité incroyable à laquelle se propage l’information. C’est notamment grâce à Twitter que j’ai appris la mort d’Amy Winehouse ou de Steve Jobs par exemple, avant même que la télévision française n’en parle. C’est aussi grâce à twitter que j’ai pu observer les nombreux messages de soutien lors des révolutions du printemps arabe ou du séisme au Japon. 

Il y a 1 milliard de nouveau Tweets
postés chaque semaine

   Ainsi,  Twitter apparaît comme le reflet de l’opinion publique. Un flot constant d’idées et de pensées en temps réel comme une conscience mondiale explorable à tout moment. Il suffit de taper un nom, un lieu, un mot dans la barre de recherche pour savoir ce qu’en pense le monde entier. Il suffit d’observer les trending topic afin de savoir ce qui intéresse le monde à un moment précis. Ce serait donc une sorte de téléphone arabe géant. Mais comme on le sait, le message à l’arrivée diffère bien souvent du message de départ. Et d’ailleurs cela a déjà causé des malentendus. Beaucoup de gens oublient parfois de vérifier la source du trending topic et l’interprètent mal.

Et aux journalistes de s’y mettre également. Une occasion de publier de l’info en temps réel, d’augmenter ses chances d’être les premiers à diffuser une information. Attention tout de même à ce que cela ne se termine pas en une inondation d’informations dont la source n’est peut être pas vérifiée juste pour le scoop. Car ils manquent de recul, et très vite, l’info peut devenir intox.

Absolute B.
Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires:

  1. Correction:
    Week=Semaine.

    RépondreSupprimer
  2. Oui effectivement, excusez mon inattention. Merci pour la correction.

    RépondreSupprimer
  3. Très bel article bien documenté!

    RépondreSupprimer

Les créatrices d'Incognito vous remercient de contribuer à l'amélioration du blog et encouragent vivement les débats et discussions concernant les sujets abordés.